Nos témoignages

L’Entreprise de Services du Numérique (ESN), anciennement SSII, est un modèle de société qui accueille une multitude de profils différents. Si certains trouveront paradoxal de débuter sa carrière dans une ESN, en raison de la notion de précarité souvent associée à ces entreprises, d’autres considèrent au contraire que ce sont de véritables «career builder»

et saisissent l’opportunité d’y commencer leur vie professionnelle. C’est le cas de Cristina, ingénieure d’affaires sur le secteur de l’industrie, qui a accepté de nous parler de son parcours au sein de la société Infolor.

Du stage au CDI chez Infolor

Cristina est originaire de Moldavie et a effectué ses études supérieures en Roumanie avant de commencer en France un Master de Management et Economie des Firmes et Organisations de Services (MEFOS) à Lille. « Dans le cadre de mon stage de fin d’études, j’ai été recrutée pour un stage de six mois au sein d’Infolor au poste d’ingénieure d’affaires. J’ai d’abord été reçue par Julien Jacquier, directeur commercial d’Infolor, afin de discuter de mon projet professionnel et de mon parcours. Lorsque j’ai commencé mon stage, j’ai été surprise et heureuse de constater que même en tant que stagiaire, j’étais intégrée dans l’équipe au même titre que les autres commerciaux, que j’effectuais les mêmes missions et que l’on m’avait entièrement confié le secteur de l’industrie (automobile, pharmaceutique, énergies renouvelables, transports…). »

Cristina se voit donc confier un poste à responsabilités, effectue les rendez-vous clients, se constitue un portefeuille de collaborateurs, fait de la prospection et parvient dès son deuxième mois chez Infolor à signer un contrat conséquent. À l’issue de son stage, son directeur lui annonce qu’il souhaite lui proposer un CDI : « Je savais que le stage pouvait déboucher sur un CDI et j’espérais vraiment que ce soit le cas ; mon expérience chez Infolor m’avait déjà énormément apporté mais j’avais le sentiment de pouvoir apprendre encore beaucoup de choses. Je n’ai donc pas hésité à saisir cette opportunité. »

 

A l’école de l’entreprise : comment monter en compétences ?

Dans le cadre de son stage, Cristina bénéficie d’un accompagnement de qualité : « J’étais principalement supervisée par Julien Jacquier qui m’a formée sur de nombreux aspects propres au poste d’ingénieur d’affaires : la négociation, le recrutement, la relation clients ; j’ai bénéficié d’un coaching très complet pour apprendre comment s’adresser aux candidats, recruter les meilleurs talents, négocier avec les clients et savoir évaluer leurs besoins avec précision. »

Cristina a bien sûr connu une transition importante en passant ainsi du statut de stagiaire à celui de commerciale, mais grâce aux formations reçues en interne tout au long de son stage et à sa volonté de monter en compétences et en responsabilités, elle a su relever le défi. « Lorsque je suis passée en CDI, les tâches qui m’étaient attribuées n’ont pas vraiment changé mais j’ai gagné en responsabilités : j’ai maintenant un objectif annuel à remplir, un chiffre d’affaires à atteindre ainsi qu’un nombre spécifique de collaborateurs à recruter dans mon équipe. Il faut faire ses preuves, se montrer persévérante et c’est aussi comme cela que l’on parvient à monter en compétences. »

L’ESN : « the place to be » pour le lancement de votre carrière professionnelle ?

Cristina a donc choisi de faire ses premiers pas dans le monde du travail au sein d’une ESN et c’est un choix qu’elle est loin de regretter aujourd’hui : « J’étais vraiment désireuse de continuer à travailler chez Infolor parce que c’est ici que j’ai vraiment grandi professionnellement. C’est une structure à taille humaine et en croissance où j’ai pu me former, toucher à tout, devenir polyvalente et gagner de nouvelles compétences – des compétences que je pourrai valoriser par la suite dans mes prochaines expériences professionnelles. »

Dans un milieu aussi concurrentiel que celui des ESN, Cristina a pris conscience de la nécessité de faire ses preuves, mais a également constaté que ses efforts étaient à la fois valorisés et récompensés : « Il faut mériter la confiance de son employeur et faire preuve de persévérance. On peut parfois essuyer neuf refus puis recevoir une réponse positive et signer un beau contrat. Donc il ne faut jamais baisser les bras. Si l’on reste motivé et qu’on aime son travail, il n’y a pas de meilleure école pour continuer de s’améliorer. » L’ESN comme tremplin pour votre carrière professionnelle : une opportunité à ne pas négliger.

 

Partagez l'article

LinkedIn logo

 

Nos témoignages